©iStock

Amateurs de blonde, blanche, brune ou rousse, voici sept vérités sur la bière

La bière est bénéfique avant le sport

FAUX – Lors d’un effort musculaire, le corps produit de l’acide lactique, déchet qui se forme dans les cellules lorsqu’elles sont privées d’oxygène. Cet acide est en partie responsable des crampes, douleurs musculaires et autres courbatures. Or, l’alcool contenu dans la bière, quel que soit son degré, va bloquer l’élimination de cet acide.

La bière est bénéfique après l’effort

VRAI et FAUX – De nombreuses études montrent qu’une consommation modérée d’alcool (l’éthanol, en fait) a des vertus cardio-protectrices chez les personnes physiquement très actives. L’éthanol favorise également la fluidité sanguine et contribue à augmenter le taux de bon cholestérol (HDL).

La bière désaltère

VRAI – Oui, une bière désaltère, ne serait-ce que parce qu’elle contient environ 90% d’eau. La bière, surtout si elle est consommée bien fraîche, désaltère donc efficacement. Mais attention, car elle ne permet en aucun cas la réhydratation. Là encore, c’est l’alcool qu’elle contient qui est le responsable. Pour preuve, la quantité d’urine est toujours supérieure à la quantité de bière bue. CQFD.

La bière fait grossir

FAUX – De nombreuses études prouvent qu’il n’y a aucune corrélation entre la consommation (modérée, toujours) de bière et la prise de tour de taille. Mieux, la bière favorise la digestion en stimulant les muscles gastro-intestinaux. Quant à son effet diurétique bien connu (généré, en plus de sa teneur en eau, par une faible teneur en calcium et un taux important en magnésium), il favorise évidemment l’élimination rénale. Enfin, les protéines et les vitamines B qu’elle contient améliorent la flore intestinale.

La bière sans alcool ne contient pas d’alcool

FAUX – Bien qu’en très faible quantité, l’alcool est cependant présent dans la bière sans alcool. La législation est d’ailleurs très précise à ce sujet, stipulant que la teneur maximale en alcool ne doit dépasser 1,2 degrés. Si, pour raisons médicales, vous devez éviter l’alcool, abstenez-vous donc de boire une bière… sans alcool !

Une brune contient plus de calorie qu’une blonde

FAUX – La différence entre bière brune et bière blonde tient simplement, à degré d’alcool identique, à la cuisson des céréales lors de l’étape du maltage ( étape durant laquelle l’orge devient malt). Plus grillées pour les brunes, moins pour les blondes.

La bière contient peu de vitamines

FAUX – La bière est riche en potassium, en magnésium et en vitamine du groupe B. Elle est aussi riche en protéines (acides aminés libres) et en minéraux (en moyenne de 1,2 g par litre de sels minéraux et entre 300 et 700 mg par litre de potassium). Les glucides qu’elle contient sont de type « lents » et libèrent donc progressivement leur énergie dans l’organisme. Une fois transformée, la bière ne contient que peu de sucres résiduels (entre 35 et 50 g de glucides par litre) et ne compte quasiment pas de glucose, de fructose et de saccharose.